Compte Rendu du Conseil de Vigilance

Publié le par Mormax

Compte Rendu du Conseil de Vigilance

Tout s est bien passé, je dois souligner les qualités d écoute de cette équipe professorale, le responsable des 3èmes (le prof de maths), le prof principal (prof de Sc. Physiques), le resp. discipline et le Directeur du Collège.

Ils se devaient de déclencher ce Conseil surtout par rapport à la classe et aux autres élèves. Ceux ci ne comprennent pas tjrs pourquoi les profs ont des exigences envers eux et pas envers M ....
Mais aussi par rapport à certains profs qui ne comprennent vraiment pas son comportement et qui ne croient pas les autres profs lorsqu ils parlent de ses compétences, de ses différences.... Pour cette minorité, M est juste un fainéant et un provocateur. Ils ne sont jamais rentrés "en contact" avec lui, ils ne sont jamais allés vers lui pour le connaître et dans ce cas, M ne fait pas l effort non plus et il les zappe !

Ils demandent alors à Maxence d avoir une attitude "plus" scolaire pour le bien de tout le monde pour finir l année : prendre les cours, faire les exos en classe, participer. Ce que je comprends et acquiesce. Max est d accord pour faire l effort.

Ils sont surtout rassurés par notre projet d alternance. Ouf, une solution, disent ils (pas trouvée par eux, mais bon ...). Ils ne voyaient pas du tout Max en bac pro...il y aurait bp trop de décalages au niveau de la maturité, des connaissances, disent ils.

Comme d habitude face à l Éducation Nationale, je ne parle pas de Précocité, seulement des Troubles d Apprentissage. Eux non plus !! Ils ont utilisé les termes suivants : compétences, maturité, différences, autre monde, autre sphère, sensibilité.

Ils l ont félicité pour son attitude en DP3 et pour le diaporama qu il avait préparé pour la journée portes ouvertes. Le Directeur a même cité son nom lors d une présentation à 70 personnes.

Bref, ça c est fait, encore une belle poussée d angoisses et de stress mais aussi pas mal de points positifs et valorisant pour M.

A bientôt.

Publié dans M au quotidien

Commenter cet article